Eaux souterraines

Monitoring des eaux souterraines

Surveillance de la nappe phréatique de la plaine du Rhône et des aquifères de montagne

En Suisse, les eaux souterraines et les sources couvrent plus de 80% des besoins en eau. Avec une production annuelle de plus de 1 million de m3, elles constituent la principale ressource en eau potable et industrielle. L'observation à long terme de la qualité des eaux souterraines et du niveau des nappes phréatiques revêt donc une importance toute particulière. Ceci est d'autant plus le cas en Valais où, du fait de la spécificité du régime d'alimentation des aquifères majoritairement de type glaciaire ou nivo-glaciaire, l'évaluation de l'impact des changements climatiques sur l'évolution des réserves en eau que constituent les glaciers ainsi que sur les précipitations constitue un enjeu majeur dans le cadre d'une politique de développement durable et de protection des ressources en eau potable. Actuellement plus de 3000 sources et puits sont inventoriés en Valais. Les points d'eau destinés à l'alimentation en eau potable font l'objet d'un suivi qualitatif et quantitatif régulier.

La nappe phréatique de la Plaine du Rhône

Le CREALP assure depuis 1994 le suivi de la nappe alluviale de la plaine du Rhône sur le territoire du Canton du Valais. Ce suivi est actuellement assuré par près de 230 sites d’observations équipés de stations de mesure automatisées. En partie déjà équipés par le Canton du Valais dès 1976, ces sites d’observation ont progressivement été équipés des stations de mesure de plus en plus modernes, permettant pour certaines, des mesures de conductivité électrique des eaux, en plus du niveau et de la température, ainsi que la télétransmission des données.

Les sites d’observation sont répartis en deux réseaux : le réseau cantonal de surveillance de la plaine du Rhône se composant actuellement d'environ 130 stations de mesures disposées entre Oberwald et le lac Léman, et le réseau de surveillance du projet de la 3ième correction du Rhône, composé d’une centaine de stations dédiées expressément aux besoins du projet. Le Crealp se charge du contrôle et de la maintenance de ces deux réseaux, de la collecte, du traitement et de la validation des données ainsi que de leur publication via le portail Web Hydro.

eau sout illus piezo

Station piézométrique de Brigerbad rattachée au réseau de surveillance cantonal, Commune de Brigue-Glis, Valais, Suisse. Photo: © crealp 2013

Les aquifères de montagne

S’inscrivant dans une démarche de gestion intégrée des ressources en eaux,  le Canton du Valais, sous l’impulsion du Service de la protection de l'environnement (SPE), a décidé depuis quelques années d’étendre l’observation des eaux souterraines aux aquifères de montagne. Le réseau "Sources"  cantonal regroupe actuellement 5 sources représentatives d’environnements hydrogéologiques variés (aquifères karstiques et fissurés) : La Lé (Cne de Grône), Le Brocard (Cne de Martigny), La Vouette (Cne de Dorénaz), Pierrier de Visse (Cne de Savièse), Brunnstube (Cne de Baltschieder). Ces sources font l’objet d’un suivi en continu depuis 2010. Les observations collectées (débit, température, conductivité électrique) doivent permettre de caractériser leur environnement hydrogéologique ainsi que leurs conditions de gisement (régime hydrologique, type de réservoir, conditions de recharge aquifère, facteurs d’alimentation, volume des réserves, etc.). Le suivi à long terme de ces aquifères doit permettre, via notamment la définition et le calcul d’indicateurs (p. ex. résistance à la sécheresse), d’évaluer et d’anticiper au mieux les effets des contraintes climatiques à court, moyen et long terme sur le renouvellement des ressources en eaux souterraines (p. ex. réduction de la composante glaciaire dans l’alimentation de certaines sources, élévation de l’altitude moyenne d’enneigement, modification progressive du régime des précipitations, etc.).

Sur mandat cantonal, Le CREALP assure la gestion du réseau "Sources". Celle-ci englobe les contrôles réguliers et la maintenance des stations de mesure ainsi que l’archivage des données d’observation dans la base de données hydrogéologique cantonale REGIS. Dans le cadre de son mandat, le CREALP fournit également un appui scientifique et technique à l’Office fédéral de l'environnement (OFEV) pour la gestion des stations Sources-Valais intégrées au réseau national d’observation des eaux souterraines NAQUA-QUANT.

 

Contacts :
Pascal Ornstein
+41 27 607 11 87
Envoyer un message
Pascal Morard
+41 27 607 11 86
Envoyer un message
© 2018 CREALP - Sion