CRUEX++

Une méthodologie pour l'estimation des crues exeptionnelles et extrêmes en Suisse

Le projet de recherche CRUEX++ « Crues exceptionnelles et extrêmes » fait suite au projet CRUEX qui avait proposé en 2001 une méthodologie préliminaire de type PMP-PMF (Probable Maximum Precipitation-Probable Maximum Flood) : une méthodologie d’estimation des crues extrêmes capable d’intégrer les particularités hydrologiques du milieu alpin. L’estimation quantitative des crues extrêmes étant une problématique toujours peu comprise, ce nouveau projet vise à poursuivre la recherche en ce sens dans le but d’optimiser la sécurité des nombreux barrages implantés dans les Alpes suisses.

Initié en 2012 par le Laboratoire de Constructions Hydrauliques (LCH) de l’EPFL, CRUEX++ vise plus précisément à compléter et à affiner la méthodologie d’estimation des crues extrêmes précédemment développée par des méthodes statistiques et de simulation hydrologique. Le CREALP contribue activement à ce projet de thèse EPFL (mené par F. Zeimetz) en apportant son expertise en modélisation hydrologique et hydraulique, en développement d’outils métier et en gestion des crues. CRUEX++ est financé par l’Office fédéral de l’Energie (OFEN).

En Suisse, la crue de sécurité des ouvrages hydrauliques doit être approximativement 1.5 fois supérieure à une inondation d’une période de retour de 1000 ans (crue de projet). Bien que cette marge soit importante, elle n’exclut pas la possibilité d’une crue extrême qui pourrait causer des dommages importants et avoir des conséquences catastrophiques sur la population vivant à l’aval de l’ouvrage. De plus, la capacité de stockage considérable des retenues des grands barrages alpins fait de leur sécurité une préoccupation majeure.

Le véritable défi de ce projet est lié à la complexité de l’environnement alpin. Un milieu où les effets orographiques jouent un rôle déterminant sur les conditions météorologiques. De plus, les bassins versants subissent également des interventions d’origine anthropique qui modifient leur comportement. Le laminage de crue induit par les grands barrages permet de réduire considérablement l’importance et la fréquence des crues à l’aval. Afin de pouvoir maîtriser pleinement cette action bénéfique, la sécurité de ces ouvrages doit être garantie. En particulier leur capacité à résister au passage d’une crue extrême.

 

cruex illus XX JGH

 

Barrage d'Émosson, Commune de Finhaut, Valais
photo: Javier García Hernández | © crealp

pOUR ALLER PLUS LOIN

Zeimetz, F., García Hernández, J., and Schleiss, A. J., 2015. Extreme flood estimations on a small alpine catchment in Switzerland, the case study of Limmerboden. Proc. IAHS, 370, 147-152, IUGG, Prague, Czech Republic, doi:10.5194/piahs-370-147-2015. [DOI] [Article pdf]

Zeimetz, F., Receanu, R., Schleiss, A. J. and García Hernández, J., 2015. Extreme flood assessment in Swiss alpine environment. 25th International Congress on Large Dams, ICOLD, Stavanger, Norway, 350-365. [Infosciences] [Articlepdf]

Zeimetz, F., García Hernández, J., Schaeffli, B. and Schleiss, A. J., 2016. Analysis of the variation of the 0°C isothermal altitude during rainfall events. EGU General Assembly Conference Abstracts. Vienna, Austria, Vol. 18, EGU2016-12802. [Abstract pdf]

 

Contact : Javier García Hernández
+41 27 607 11 88
Envoyer un message
© 2018 CREALP - Sion