Guardaval

Le système Guardaval

Un système de surveillance de sites de terrains instables

Avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication d’une part, et des nouveaux moyens et méthodes d’instrumentation d’autre part, la télésurveillance est devenue une composante à part entière de la stratégie de mitigation des risques liés aux instabilités de terrain. En régions alpines, les contraintes topographiques associées à des environnements de mesure exigeants, et généralement à ressources limitées, font souvent de la télésurveillance le seul moyen permettant de réduire objectivement la vulnérabilité des biens et des personnes.

guardaval illus trajecto rm2015

Eboulement du Mel de la Niva, 19 octobre 2015, commune d'Evolène, Valais, Suisse. Photo: Raphaël Mayoraz | © SRTCE-canton du Valais

En Valais, plus de 200 sites instables ont été recensés. Le Canton a donc décidé de se doter d’un système de télésurveillance permettant d’assurer la supervision automatique et à distance des sites les plus actifs (falaises rocheuses et glissements de terrain). Des stations météorologiques sont également incluses dans le réseau de surveillance. Ce système, mis en exploitation au cours l’automne 2003 a depuis démontré sa fiabilité et son efficacité dans la gestion des risques naturels en milieu alpin.

Structure du système Guardaval

Le système Guardaval permet le monitoring à distance de stations de mesures automatisées avec télétransmission. Ces stations sont équipées de différents capteurs physiques (extensométriques, météorologiques, hydrométriques, …). Le réseau de surveillance actuel est composé d'une trentaine de stations de mesure.

Le système est basé sur une architecture modulaire et intègre différents composants : une centrale d'acquisition, un module de gestion et d'analyse des données qui permet l'émission d'alarmes et un portail Web de consultation. Ces trois composants reposent sur une base de données métier qui centralise l'ensemble des informations.

Refonte du système Guardaval

Dans le courant de l'année 2017, le système Guardaval va être l'objet d'une refonte. Ces travaux concerneront aussi bien l'acquisition des données, avec l'intégration des données via le système d'acquisition SODA (de la société Kisters) mis en place par le Canton du Valais, que la publication des informations via une interface web moderne et mieux adaptée aux besoins actuels en matière d'aide à la décision. Cette refonte permettra également l'intégration de nouveaux types de données, comme les mesures provenant de stations totales ou d'antennes GPS fixes.

pour aller plus loin

Ornstein, P., & Délèze, J. Y., 2007. GUARDAVAL: Système de télésurveillance automatique de stations hydro-météo-extensométriques avec génération d’alarmes. 1ère Rencontre Dangers, UNIL, Lausanne, Suisse [poster pdf]

Délèze J.-Y., Ornstein P., Rouiller J-D., 2005. GUARDAVAL: La télésurveillance appliquée à la gestion des risques naturels en milieu alpin. Géoline, Lyon, France [Article pdf]

Rouiller J-D., Ornstein P., Délèze J.Y., 2004. GUARDAVAL: un système de surveillance adapté aux régions de montagne. GéoQuébec, 57ème Congrès Canadien de Géotechnique, papier G33.996

Contacts :
Jean-Yves Délèze
+41 27 607 11 83
Envoyer un message
Pascal Ornstein
+41 27 607 11 87
Envoyer un message
© 2018 CREALP - Sion